Historique du projet

Le programme de recherche RCF-Registres de la Comédie-Française s’inscrit dans la continuité du projet CESAR (Calendrier Électronique des Spectacles sous l’Ancien Régime et sous la Révolution) qui constitue l’un des projets fondateurs dans le champ de la publication des recherches sur l’histoire des spectacles d’Ancien Régime via les nouvelles technologies. Dans la mouvance des évolutions technologiques et du développement des humanités numériques, le programme RCF s’inspire de l’esprit d’ouverture et de libre accès aux ressources et données de la recherche et ouvre de nouvelles perspectives en mettant l’accent sur les archives originales et uniques que sont les données administratives de la Comédie-Française, institution phare de cette période.

  • 2008 : création d’un premier projet prototypique autour des registres de la Comédie-Française initié par l’historien du Massachusetts Institute of Technology, Jeffrey Ravel et son équipe d’étudiants. Première collaboration avec Hyperstudio (laboratoire d’humanités numériques du MIT).
  • 2009 : présentation du prototype à Agathe Sanjuan, conservatrice de la Bibliothèque Musée de la Comédie-Française ainsi qu’à Christian Biet, Sara Harvey et Agnès Lamy, respectivement directeur et membres du laboratoire HAR-Histoire des arts et des représentations de Paris-Ouest Nanterre.
  • 2010 : signature d’une entente entre le MIT et la Comédie-Française pour la numérisation et l’exploitation des registres journaliers (1680-1793). Nouvelle phase de travail avec une équipe restreinte du HAR de Paris-Ouest Nanterre (Damien Chardonnet Darmaillacq, Florence Filippi, Sara Harvey et Agnès Lamy) afin d’établir un formulaire de saisie des données et un protocole de travail. Etablissement d’un partenariat avec Paris-Sorbonne.
  • 2011 : préparation de demandes de financements en France (ANR, Ministère, Labex) et aux Etats-Unis (Gould fundation) et subventions de l’Université d’Harvard et du MIT.
  • 2013 : obtention de l’ensemble des financements demandés (ANR, Ministère de la culture, Labex Les Passés dans le Présent, Labex Arts-H2H, IUF et Paris-Sorbonne) et démarrage du programme.
  • 2015 : mise en ligne du projet.